Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 04:27

          Je profite de mon blog pour vous faire part de quelques réflexions personnelles qui me sont venues lors de la re- re- re -re lecture du chap 5 du CECRL qui porte sur les compétences: J'aimerais que vous me donniez votre avis, partagiez vos reflexions ... en laissant des commentaires! merci

          Dans ce chapitre, on nous dit que les compétences interviennent lorsque l'apprenant va accomplir une tâche.  La tâche va lui permettre de traiter une situation de communication donnée. Il va ainsi être amené à développer et / ou acquérir de nouvelles compétences en s'appuyant sur celles déjà acquises.

L'apprentissage spiralaire prend donc tout son sens.

           Le plus d'après moi c'est que le cadre ne prend pas seulement en compte  les compétences communicatives langagières, il inclut aussi les compétences générales. 

           Par compétences générales, on entend tout ce que l'apprenant  connaît  du monde qui l'entoure ainsi que tout ce qu'il sait concernant le / les pays dont il étudie la langue, à savoir:
- "les principales données géographiques, démographiques, économiques et politiques.
– des lieux, institutions et organismes, des personnes, des objets, des faits,  (voir le tableau 5 en 4.1.2, p. 43, pour des exemples), "
_" les principales données socioculturelles concernant :

  1. La vie quotidienne,
  2. Les conditions de vie
  3. Les relations interpersonnelles
  4. Valeurs, croyances et comportements
  5. Langage du corps (voir 4.4.5) : connaissance des conventions qui régissent des comportements qui font partie de la compétence socioculturelle de l’usager/apprenant. 
  6. Savoir-vivre
  7. Comportements rituels

     Jusqu'à présent  ces compétences étaient aussi prises en compte dans les programmes sous le nom de compétences culturelles. Cependant avec le cadre, s'ajoute, il me semble une dimension supérieure celle de la prise de conscience interculturelle. Jusqu'à présent elle était implicite!  On nous disait qu'apprendre une culture nouvelle c'est s'ouvrir à l'autre et permettre d' apprendre la tolérance. ( évidemment je simplifie!)  Je suis d'accord mais je ne savais pas comment trop mettre ça en pratique dans mes classes.  Jusqu'à présent je pense que je me contentais de faire connaitre la culture de l'autre en montrant les différences et similitudes qui pouvaient exister entre les 2 cultures mais je n'allais pas plus loin. Mes élèves de collège ne semblaient bornés et moqueurs et ça m'agaçait , m'iritait un peu. En fait , j'ai compris grâce au cadre que je ne les amenais pas à la prise de conscience interculturelle! je me contentais de montrer les choses mais je ne les expliquais plus que ça car le contexte sous entendu me semblait évident! J'en ai pris conscience quand je suis arrivée en Martinique.

 

 

         J'habitais Brest avant! et lors d'une séance,  la réflexion de mes élèves Martiniquais m'a interpellée! Ils   lisaient une lettre dans laquelle leur correspondant parlait  de sa routine matinale . Ils ont été choqués par le fait que les anglais ne prenaient ni douche, ni bain mais se lavaient avec un gant au lavabo! Ils en ont tout de suite conclu que les anglais étaient très "sales"! ce qui m'a à mon tour fait peur car je ne voulais pas leur mettre de fausses idées en tête!  J'ai  donc du leur expliquer qu'à Londres, le climat n'est pas celui de la Martinique, et que se laver au lavabo, ne veut pas dire qu'on ne se lave pas! Ils prennent un bain une fois par semaine!

           La discussion qui s'en est suivie fut enrichissante mais elle me montrait une grande faiblesse au niveau de la préparation de mes cours. J'avais totalement omis les pré-requis culturels!!! Nous avons donc ensuite parlé du climat, de l'habitat, très ouvert en Martinique, fermé en angleterre, du nombre de salles d'eau ou salle de bains, (En Martinique, il est très courant d'avoir au moins 1 salle d'eau et une salle de bains! C'est considéré comme luxueux en France! ) et des vêtements. J'ai trouvé un site génial à ce sujet !

           En fait, j'ai désormais compris que je dois  non seulement faire connaitre la culture de l'autre en montrant les différences et similitudes qui peuvent exister entre les 2 cultures, mais qu'il faut ensuite essayer d'amener les élèves à en comprendre le pourquoi grâce justement aux données géographiques, historiques, politiques, climatiques, socioculturelles du pays....Cette compréhension va permettre ensuite à l'élève de prendre conscience de la culture de l'autre et de l'accepter dans sa difference!
          Cette prise de conscience va ainsi éviter tous les stéréotypes et faux jugements qui conduisent à une méconnaissance de l'autre et qui poussent les élèves à se moquer de l'autre!

             J'ai compris ça grâce au CECRL qui m'a parut  très clair à ce sujet !

            Désormais il me parait donc  indispensable lors de ma préparation de séquence, de me poser les questions du CERCl qui jusqu'à présent ne m'interpellaient pas plus que ca, à savoir:

"– quel niveau de culture générale ou de connaissance du monde l’utilisateur/apprenant sera tenu d’avoir ou sera censé avoir?
– quelle culture nouvelle, notamment sur le pays dans lequel la langue est parlée, l’apprenant devra acquérir durant son apprentissage?"

            Voilà pour aujourd'hui! j'attends vos réflexions! peut être que les miennes vont vous paraître naïves et que vous prenez déjà ça en compte dans vos pratiques, peut être que ça vous paraît évident  mais pour ceux ou celles pour qui ce n'est pas le cas, j'espère que mes réflexions vous aideront!
 

 


 

 

 Prochaine réflexion

la compétence orthoépique!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mrs Cadot - dans CECRL
commenter cet article

commentaires

Marion 16/05/2007 10:17

Bonjour,Je suis heureuse de lire votre message, en fait je crois que la préparation à l'EPP nous éloigne parfois de nos propres réflexions sur la façon de mener un cours; même si ce qu'on nous demande est la maîtrise des textes officiels, du "didactiquement correct", le fait de profiter de votre expérience de professeur et de votre cheminement nous amène à nous poser de bonnes questions. J'ai donc sous mon coude gauche le CECR ouvert au chapitre 5. Je repense de suite au chapitre 2 dans lequel déjà les compétences générales individuelles  sont abordées en 2.1.1. J'ai trouvé la lecture passionnante en cela que dans l'approche actionnelle l'individu est considéré en tant qu'être social forgé par sa culture et son éducation, avec une personnalité propre; même si évidemment ces points ont été pris en compte auparavant, je crois que jamais des IO n'ont donné une telle importace à ce que l'élève EST en dehors de la classe, et quel est son bagage en début de chaque année. Ainsi le va-et-vient qui est préconisé entre la langue/culture de L1 et celle de L2 prend tout son sens, effectivement.