Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 04:12

Qu’est ce que c’est que cette compétence là?

 

  En fait, ce grand mot orthoépique implique que « les élèves, amenés à lire un texte préparé à haute voix ou à utiliser dans un discours des mots rencontrés pour la première fois, sous leur forme écrite, devront être capables de produire une prononciation correcte à partir de la forme écrite. Cela suppose :

-la connaissance des conventions orthographique

- la capacité de consulter un dictionnaire

- la connaissance des conventions qui y sont mises en œuvre pour représenter la prononciation

- la connaissance des implications des formes écrites, en particulier des signes de ponctuation, pour le rythme et l’intonation.

- la capacité de résoudre les équivoques ( homonymes, ambiguïtés syntaxiques…) à la lumière du contexte. »

 

Cette compétence est fondamentale dans notre enseignement car quand on réfléchit bien, c’est cette compétence que l’élève doit mettre en œuvre lorsqu’il lit sa leçon pour en rendre compte au cours suivant ! Et c’est vrai que l’on ne le prépare pas forcément à ça ! Pourtant  qu’elle est fondamentale !

Ce n’est pas que je ne faisais pas ça en cours avant ! Mais le CECRL donne vraiment des pistes de réflexion sur notre enseignement ! Des trucs tellement évident qu’on se demande pourquoi on n'y a pas pensé auparavant !!!! Evidement que je donnais des outils aux élèves, comme une grille de phonologie et j’écrivais les symboles sous les sons difficiles. Je les faisais lire plusieurs fois la leçon pour m’assurer que les mots difficiles étaient  prononcés correctement ! Cependant je n’étais pas satisfaite de moi et je me rendais bien compte que ce n’était pas suffisant car beaucoup revenait en ne prononçant pas correctement les mots !

  

        En fait, je ne leur donnais pas les outils nécessaires à leur autonomie ! je ne leur faisais pas construire cette compétence par les élèves et si ils ne se rappelaient plus de la prononciation, ils ne savaient pas trop comment la retrouver où avaient pas l’envie de la rechercher tellement la tâche leur semblaient compliquée.

  

       Il me fallait donc leur faire construire cette compétence !

      
      
Comment faire ?

 

En fait, je fais un travail très intense à l’oral avant de passer à l’écrit et je base tout sur la compétence heuristique ( encore un gros mot) c’est à dire sur la découverte par l’élève. C’est lui qui découvre tout, je lui donne la main, le mets sur la voie,  mais ne fais rien à sa place. Je ne lui donne aucune conclusion avant qu’il ne les ait cherchées par lui-même. 

 

 Je pense que j’avais tendance à introduire trop vite l’écrit car je voulais que les élèves ( et les parents ) aient qqch sur le cahier.

  
          Je procède désormais autrement : Voici un exemple de séquence faisant construire la compétence orthoépique : cette séquence est sur le thème de la « « morning routine ». niveau 6°

La tâche finale est : je dois être capable de parler pendant une minute de ma routine matinale.

  séance 1: j’introduis le lexique par l’image et je fais écouter la phrase qui correspond à l’image.

Ex : image de quelqu'un qui se lève : I get up, répétition de la phrase par la classe puis quelques élèves.  je projette ensuite une autre image et on procède de la même manière en reprenant à chaque fois les images qui viennent d’être dites afin d’en faciliter la mémorisation. A la fin les élèves doivent connaître les images par cœur.

           Cette phase de mémorisation est super importante ! Mes élèves ont beaucoup de mal à travailler chez eux. Je suis obligée de les faire apprendre en classe afin que la compréhension du lexique ne vienne pas entraver la construction de la compétence. Je prends donc une séance complète à la mémorisation du lexique, en générale il y a une dizaine de phrases ! Pour éviter la lassitude, on fait divers jeux avec pour objectif la prononciation et la mémorisation.

Ex : les élèves sont en groupe de 4. un groupe vient choisir une carte pour un groupe de son choix. Les élèves se consultent et désignent un rapporteur ( différent à chaque fois) qui doit être capable de prononcer correctement la phrase donnée  sous peine d’éliminer son équipe. L’élève rapporteur apprend ainsi à prononcer correctement la phrase car il est aidé de ses camarades et  porté par eux et le jeu perd son stress ! l’oral est ainsi dédramatisé.

Pour varier, il faut avoir pas mal d’activités visant le même objectif : « knots and crosses », mime…

          je leur demande en hw de raconter leur routine pour leur lendemain en cherchant des images illustratives des activités. 

  
Séance 2 :

 Activité1 :  Les élèves ont les cartes/ images représentant les activités et doivent les remettent en ordre en écoutant leur camarade parler de sa routine .

 

 

 

 

 

Activité 2 :  Puis on passe au travail sur la phonologie. On écoute les phrases une par une  et les élèves doivent retrouver le bon schéma intonatif.   

Ex : 1. I have a shower / 2. I brush my teeth  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oooo/

oOoO/

OooO

oooO 

oOoo

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ü   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

 

 

 

 

 

 

 

 

ü   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise en commun et vérification des réponses par l’écoute


         Une fois les mots accentués repérés , on passe au travail de repérage de la syllabe accentuée.

 

 

 

 

 

 Activité 3 : Je leur demande de classer ensemble tous les mots qui contiennent le même phonème parmi les mots accentués suivants: je ne travaille qu’à partir des images !!!! Ils n’ont pas le mot écrit !

 wash / face / brush /teeth/ comb /dressed/ wake up/ get up/ breakfast / rush / take / bag / go / sleep / put / shoes / school / watch

 Wash / watch 
Face / wake / take 
Brush / rush / 
Dressed / get / breakfast 
Go / comb 
Sleep / teeth
Shoes / school 
Bag
Put

 

 

 

 

 

     Puis mise en commun et vérification par l’écoute !

Puis on  insiste sur ceux qui leur ont posé problème :

Ex:     wake / get 
        
bag / wash / watch

          put / shoes

  
Activité 4 : On recherche ensuite le symbole phonétique correspondant au son : Les élèves par 2 recherchent dans le dictionnaire/ manuel partie lexicale le symbole phonétique et doivent écrire derrière la carte image le phonème correspondant.

     Puis on met en commun. Ce travail leur permet de développer leur capacité à mieux comprendre les symboles du dictionnaire.

HW : les élèves doivent être capables de prononcer correctement les mots pour la séance suivante. Je leur donne une fiche d’auto-évaluation pour les guider.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Je sais très bien faire, je suis prêt(e) pour  l’évaluation

 

 

 

 

 

 

 

Je suis presque prêt(e) pour mon évaluation

 

 

 

 

 

 

 

Je n’y arrive pas trop, j’ai encore besoin de m’entraîner

 

 

 

 

 

 

 

Je connais le lexique de toutes les images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je prononce les phrases en respectant les mots porteurs de sens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je respecte la syllabe accentuée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je prononce correctement le phonème de la syllabe accentuée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Seance3 : évaluation orale du  nouveau lexique à partir des images en fonction de la grille donnée.

  

 

objectif  de la séance:  trouver des règles qui vont leur permettre de passer du son à l’orthographe ou de l’orthographe au son.

  
Les élèves par groupe de 2, essaie de retrouver l’orthographe des mots qui  se prononcent de la même façon :  son [ei],  Ex : wake / take / face. On part du son pour aller à l’orthographe. Les élèves concluent que  le son [ei] s’écrit avec la lettre a.

Quand on passe au mot wash et watch , il en concluent aussi que la lettre a se prononce [o]

Je leur demande alors de trouver une règle qui leur permettra de ne pas se tromper entre les deux sons.

Quand la lettre a est précédée de w, le son est [wo] 
Quand la lettre a est suivie d’une consonne + e, alors a se prononce [ei]

En procédant ainsi tout au long de l’année, au fur et à mesure des occurrences rencontrées, l’enfant se forme tout un système de règles qui lui permet ainsi de construire sa compétence orthoépique.

 

 Pour schématiser tout cela, je leur fais mettre ça en dessin, que les élèves complètent :

 

 

 

 

 

 

 Inversement, ils doivent partir de la lettre et retrouver les sons sous forme de fleurs.:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Tout est recopié au début du cahier. En début d'année, je laisse 20 pages avant de passer à la partie cours.

Ces 20 pages sont destinées à l’aide méthodologique et leur permet de se retrouver ainsi plus facilement. J’ai 8 pages consacrées à la phonologie.

1)      généralité : tout ce qui concerne les crochets, l’accent pour marquer la syllabe accentuée…

2)     les voyelles courtes,

3)     les voyelles longues

4)     les diphtongues

5)     les consonnes les plus difficiles

6)     le son et son orthographe possible

7)    l’orthographe et le son possible

8)    l’intonation et rythme.

  

En HW, chaque élève doit préparer un test pour les autres, du type : Find the odd one out :

Ex: Wake / get / face / late 
      bath / wash / bag 
      dressed / get / take / breakfast 
      go / comb / shower…

 Séance5 : Mise en commun du HW. Par groupe de 2, les élèves se montrent les tests et s’inter-corrigent si besoin est. Ensuite, ils interrogent le groupe voisin .

 

 

 

 

 

   Quand 2 groupes sont en désaccord, on met en commun avec le reste de la classe

  
  
En faisant créer ces tests aux élèves, çela leur fait prendre conscience de la prononciation.

 

   On passe ensuite au travail de Compréhension Orale qui me permettra par la suite un travail approfondi sur « la connaissance des implications des formes écrites, en particulier des signes de ponctuation, pour le rythme et l’intonation ».

 Activité 1. Compréhension Orale :

John is going to talk about his morning routine. What words do you expect to hear.

 Un élève vient au tableau écrire les mots auxquels ils s’attendent . Puis ils doivent les cocher quand ils les entendent réellement.

 

 

 

 

 

    Ce travail est facilité par tout le travail effectué en amont sur la prononciation. En effet, lorsque les élèves savent correctement prononcer les mots, ils ont plus de facilité à les reconnaître à l’oral !

Ensuite ils doivent retrouver l’ordre des actions en repérant les marqueurs chronologiques : First, next, then, finally ,before , after .

Ils récapitulent la routine de John en se prenant pour lui et je distribue le texte.


Activité 2 :
objectif : repérer le rythme et l’intonation à partir du texte écrit.

Le texte me sert ensuite à faire prendre conscience aux élèves des implications des formes écrites, en particulier des signes de ponctuation, pour le rythme et l’intonation.

 1ere écoute : 
 
leur tâche : indiquer les pauses courtes en mettant un slache et les pauses longues en mettant avec 2 slaches.

   Vérification par l’écoute et conclusion : la virgule entraîne une pause courte et le point une pause longue.

 

 

 

   J’essaie aussi de leur faire prendre conscience des groupes de sens / groupe de souffle, afin de les habituer à ne pas faire des pauses entre les groupes de sens mais à mettre ensemble tout ce qui va ensemble.

   Pour se faire, en groupe, je leur demande de me dire ce qui va ensemble et ce que l’on ne peut séparer, puis on vérifie par l’écoute.

 

 

 

 

 

     Ensuite pour le travail, sur l’intonation, les élèves écoutent et indiquent par une flèche si la voix monte ou descend avant les pauses. On vérifie par l’écoute. Et on met en commun leurs conclusions : la voix monte dans une énumération avant une virgule et baisse au point ;

      Le travail ne s’arrête pas là. Ils doivent ensuite repérer les mots accentués en les soulignant,

puis repérer la syllabe accentuée en l’ entourant, écrire le symbole phonétique correspondant à la syllabe accentuée  et indiquer les liaisons à l’aide de flèche.

 
Séance 6 : Ils s’entraînent en respectant les critères donnés en auto-évaluation et quand ils se sentent prêts , passent en évaluation sommative.


Critères d’auto-évaluation : 

 J’accentue les mots porteurs de sens

Je respecte la syllabe accentuée

Je prononce correctement les phonèmes de la syllabe accentuée

Je respecte les pauses

Je baisse la voix en fin d’énumération et de phrases et la monte devant une virgule dans une énumération.

Je respecte les liaisons

 Séance 7 : Evaluation : lecture d’un texte connu.

 

 

 

         Ils sont ensuite évalués sur leur lecture du texte

Repost 0
Published by Mrs Cadot - dans CECRL
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 04:08

Séance 8 : évaluation PPC + lecture d’un texte très court non connu

 

 

Les élèves doivent être capables de se présenter en respectant les mêmes critères que lors de l’auto-évaluation

Puis après leur passage en PPC( prise de parole en continu) , ils ont un texte inconnu à lire et 15 mn pour le préparer. Les élèves doivent désormais être capables de prononcer correctement des mots inconnus en mettant en œuvre leur compétence orthoépique à savoir :

« la connaissance des conventions orthographique » et la connaissances des conventions qui y sont mises en œuvre pour représenter la prononciation.

ex :

 

 When I get up too late, I don’t make my bed and I don’t watch TV. I get ready very quickly and I run to get my bus.  I hate being late.

 

 

 

 

 

Ready / quickly / being sont à consulter dans le dictionnaire / lexique du livre.

 

 

 

 

Et voilà : Tout ce travail me permet de mettre en évidence chez les élèves les différences entre la graphie et la phonie et à force de le faire, en fin d’année, les élèves se sont construit des connaissances certaines concernant la compétence orthoépique.

 

 

Le travail porte vraiment ses fruits. Les élèves ont acquis des règles très simples et sont de plus en plus autonomes ! Ils peuvent lire leur cahier et rechercher les mots dont ils ne connaissent pas la prononciation car je les ai outillés pour le faire.

 

 

J’aimerais beaucoup savoir comment vous construisez cette compétence chez les élèves ! N’hésitez pas à me faire partager vos expériences et à réagir sur ma séquence !!

Travaillant seule dans mon coin, je suis preneuse de toutes autres expériences et critiques constructives !!!

Repost 0
Published by Mrs Cadot - dans CECRL
commenter cet article
3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 04:27

          Je profite de mon blog pour vous faire part de quelques réflexions personnelles qui me sont venues lors de la re- re- re -re lecture du chap 5 du CECRL qui porte sur les compétences: J'aimerais que vous me donniez votre avis, partagiez vos reflexions ... en laissant des commentaires! merci

          Dans ce chapitre, on nous dit que les compétences interviennent lorsque l'apprenant va accomplir une tâche.  La tâche va lui permettre de traiter une situation de communication donnée. Il va ainsi être amené à développer et / ou acquérir de nouvelles compétences en s'appuyant sur celles déjà acquises.

L'apprentissage spiralaire prend donc tout son sens.

           Le plus d'après moi c'est que le cadre ne prend pas seulement en compte  les compétences communicatives langagières, il inclut aussi les compétences générales. 

           Par compétences générales, on entend tout ce que l'apprenant  connaît  du monde qui l'entoure ainsi que tout ce qu'il sait concernant le / les pays dont il étudie la langue, à savoir:
- "les principales données géographiques, démographiques, économiques et politiques.
– des lieux, institutions et organismes, des personnes, des objets, des faits,  (voir le tableau 5 en 4.1.2, p. 43, pour des exemples), "
_" les principales données socioculturelles concernant :

  1. La vie quotidienne,
  2. Les conditions de vie
  3. Les relations interpersonnelles
  4. Valeurs, croyances et comportements
  5. Langage du corps (voir 4.4.5) : connaissance des conventions qui régissent des comportements qui font partie de la compétence socioculturelle de l’usager/apprenant. 
  6. Savoir-vivre
  7. Comportements rituels

     Jusqu'à présent  ces compétences étaient aussi prises en compte dans les programmes sous le nom de compétences culturelles. Cependant avec le cadre, s'ajoute, il me semble une dimension supérieure celle de la prise de conscience interculturelle. Jusqu'à présent elle était implicite!  On nous disait qu'apprendre une culture nouvelle c'est s'ouvrir à l'autre et permettre d' apprendre la tolérance. ( évidemment je simplifie!)  Je suis d'accord mais je ne savais pas comment trop mettre ça en pratique dans mes classes.  Jusqu'à présent je pense que je me contentais de faire connaitre la culture de l'autre en montrant les différences et similitudes qui pouvaient exister entre les 2 cultures mais je n'allais pas plus loin. Mes élèves de collège ne semblaient bornés et moqueurs et ça m'agaçait , m'iritait un peu. En fait , j'ai compris grâce au cadre que je ne les amenais pas à la prise de conscience interculturelle! je me contentais de montrer les choses mais je ne les expliquais plus que ça car le contexte sous entendu me semblait évident! J'en ai pris conscience quand je suis arrivée en Martinique.

 

 

         J'habitais Brest avant! et lors d'une séance,  la réflexion de mes élèves Martiniquais m'a interpellée! Ils   lisaient une lettre dans laquelle leur correspondant parlait  de sa routine matinale . Ils ont été choqués par le fait que les anglais ne prenaient ni douche, ni bain mais se lavaient avec un gant au lavabo! Ils en ont tout de suite conclu que les anglais étaient très "sales"! ce qui m'a à mon tour fait peur car je ne voulais pas leur mettre de fausses idées en tête!  J'ai  donc du leur expliquer qu'à Londres, le climat n'est pas celui de la Martinique, et que se laver au lavabo, ne veut pas dire qu'on ne se lave pas! Ils prennent un bain une fois par semaine!

           La discussion qui s'en est suivie fut enrichissante mais elle me montrait une grande faiblesse au niveau de la préparation de mes cours. J'avais totalement omis les pré-requis culturels!!! Nous avons donc ensuite parlé du climat, de l'habitat, très ouvert en Martinique, fermé en angleterre, du nombre de salles d'eau ou salle de bains, (En Martinique, il est très courant d'avoir au moins 1 salle d'eau et une salle de bains! C'est considéré comme luxueux en France! ) et des vêtements. J'ai trouvé un site génial à ce sujet !

           En fait, j'ai désormais compris que je dois  non seulement faire connaitre la culture de l'autre en montrant les différences et similitudes qui peuvent exister entre les 2 cultures, mais qu'il faut ensuite essayer d'amener les élèves à en comprendre le pourquoi grâce justement aux données géographiques, historiques, politiques, climatiques, socioculturelles du pays....Cette compréhension va permettre ensuite à l'élève de prendre conscience de la culture de l'autre et de l'accepter dans sa difference!
          Cette prise de conscience va ainsi éviter tous les stéréotypes et faux jugements qui conduisent à une méconnaissance de l'autre et qui poussent les élèves à se moquer de l'autre!

             J'ai compris ça grâce au CECRL qui m'a parut  très clair à ce sujet !

            Désormais il me parait donc  indispensable lors de ma préparation de séquence, de me poser les questions du CERCl qui jusqu'à présent ne m'interpellaient pas plus que ca, à savoir:

"– quel niveau de culture générale ou de connaissance du monde l’utilisateur/apprenant sera tenu d’avoir ou sera censé avoir?
– quelle culture nouvelle, notamment sur le pays dans lequel la langue est parlée, l’apprenant devra acquérir durant son apprentissage?"

            Voilà pour aujourd'hui! j'attends vos réflexions! peut être que les miennes vont vous paraître naïves et que vous prenez déjà ça en compte dans vos pratiques, peut être que ça vous paraît évident  mais pour ceux ou celles pour qui ce n'est pas le cas, j'espère que mes réflexions vous aideront!
 

 


 

 

 Prochaine réflexion

la compétence orthoépique!

 
Repost 0
Published by Mrs Cadot - dans CECRL
commenter cet article
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 04:15

J'ai créé cet espace pour que nous puissions échanger nos idées sur la mise en oeuvre des nouveaux programmes en collège! .

 

Les grands points du CECRL:

Le CERCL favorise davantage l'oral même si l'écrit tient toujours une grande place

Il préconise l'auto évaluation par les élèves eux-memes afin qu'ils soient davantage impliqués dans leur apprentissage.

Il favorise la communication et l'aisance à l'oral plutot que la justesse. A l'usage, la justesse suivra. Ca ne veut pas dire qu'il faille tout laisser passer . Mais il faut se concentrer sur les compétences grammaticale, phonologique, culturelle et lexicale directement liées à l'objectif.

Par exemple, si vous travailler sur " raconter un évènement passé" il est évident que vous allez exiger que les verbes soient correctement employés au prétérit mais vous allez pouvoir être plus indulgent en ce qui concerne les déterminants par exemple...( SAUF s'ils ont DEJA fait l'objet d'un apprentissage! cela va de soit).

L'avantage que j'y trouve c'est que l'élève va pouvoir réellement s'exprimer sans avoir peur de se tromper. L'erreur fait réellement partie du processus d'apprentissage! Elle n'est plus à sanctionner si elle ne fait pas partie de l'objectif direct. A long terme, je pense que les élèves vont enfin oser ouvrir la bouche sans avoir peur que le professeur les interrompe ou que les camarades se moquent d'eux. 

LE CECRL nous invite aussi à insister  sur l'aspect culturel et les pratiques sociales pour que la langue apprise prenne tout son sens.Il faut donc partir des situations de la vie courante mais travailler aussi le plus souvent possible à partir de documents authentiques tels les comptines, nursery rhymes, peinture, chansons....évidemment adaptés à l'âge de l'élève.

Ce que  ca change au quotidien;  J'ai en face de moi des élèves qui ne mettent plus la barrière de leur cartable entre eux et moi.  J'en avais tellement marre de me battre pour qu'ils ne posent pas la tête sur le sac pour attendre patiemmment que le cours se fasse!!! Désormais ce sont EUx qui travaillent moi je me contente de les guider... PAr contre, tout le travail est fait à la maison...


Le travail par la  tâche: c'est en fait l'objectif communicationnel: ce que l'élève doit être capable d'accomplir à la fin d'un palier pour pouvoir communiquer. Pour le collège il y a 2 paliers:

palier 1 : comprend la 6e et la 5e .

palier 2 : 4e et 3e

Il faut savoir que  pour les élèves ayant fait une initiation en anglais au primaire les niveaux à  atteindre à  la fin des paliers sont les suivants:

fin du 1er palier :  niveau A2 
fin du 2eme palier : niveau B1

l'auto-évaluation: Le CECRL définit les niveaux de compétences qui permettent de mesurer les progrès à chaque étape de l'apprentissage. Ces niveaux sont clairement détaillés dans le portfolio destiné à l'élève.

En pratique, les items du  portfolio sont trop généraux pour pouvoir être validés avant la fin de l'année scolaire. En effet, les élèves doivent avoir été entrainés dans différents domaines afin de valider la compétence.

Au quotidien, cela m'a amené à faire une fiche d'objectifs pour chaque séance que l'élève doit valider en fonction du code : A / E/ NA , c'est à dire de ce qu'il a acquis (A) , non acquis (NA) ou ce qui est en cours d'aquisition ( EA) . Je me suis beaucoup inspirée des points LOmer que nous avait décrit Sophie Morin sur la liste e-teach et je regrette sincérement que le groupe de discussion LOMER n'ait pas mieux fonctionné. Le principe était intéressant. 

L'élève s'auto-évalue à l'aide de ce code .  un A  si c'est réussi à 85% , un EA si la moitié est réussi et un NA si l'enfant à moins de 25 % de bonnes réponses.En fait, j'ai eu le besoin de rajouter 2 symboles car les résultats étaient trop vagues: EA+ ( réussite entre 65 et 85%, EA= entre 40 et 65% et EA-. moins de 40%

Il doit ensuite se concentrer sur ce qui n'est pas encore acquis avant l'évaluation finale

Je trouve que c'est un bon système car il associe réellement l'élève à son apprentissage. C'est très parlant ! L'enfant voit ce qu'il sait faire et ce qu'il lui reste à accomplir pour atteindre l'objectif fixé. 

En outre, le cadre n'est pas du tout rigide si bien que l'on peut adapter son auto-évaluation à ses classes. Si on a des élèves un peu faibles, il faut détailler les compétences afin que les élèves puissent avoir des  A  et ainsi garder la motivation. Il faut lui montrer qu'il connait ou sait faire plus de choses qu'il ne le croit.

L'évaluation formative prend ainsi tout son sens. L'élève sait exactement ce qui est attendu de lui et sait ce qui lui reste à  faire pour y parvenir.

C'est aussi très positif pour l'évaluation sommative car grace à ce système, on peut constamment valider des compétences non encore acquises. Une fois qu'une page du cahier est tournée, on peut encore revenir en arrière. Ce qui était loin d'être le cas avant. L'enseignement en spirale devient donc réellement efficace.

  Vous pouvez tester vos connaissances sur le CECRL à l'aide de ce site:

Repost 0
Published by Mrs Cadot - dans CECRL
commenter cet article
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 14:42
Chers élèves, parents et collègues. Ce site a été créé pour vous.


Pour les élèves d'abord:

Tu y  trouveras tous les exercices que tu as pratiqués en classe afin de te ré-entraîner et vérifier que tu as bien tout compris.

Tu pourras aussi:

-   approfondir  tes connaissances en anglais à l'aide d'activités ludiques.

- améliorer ta prononciation à l'aide des fichiers audio.

-ratrapper  les cours quand tu auras été malade

- demander des explications s'il y a des choses que tu n'as pas comprises lors du cours en m'envoyant un mail

- tu peux aussi me faire part de tes commentaires en me laissant des messages dans la rubrique intitulée : " le coin des élèves"

Alors , clique sur ton niveau et amuse toi !

 Pour les parents:

Vous pourrez vérifier le travail de votre enfant et l'aider à s'améliorer et à apprendre ses leçons.

Vous pourrez me contacter par mail.

Pour les collègues:

De nombreux  collègues ont partagé leurs travaux  avec moi !

Si à mon tour je peux être utile,  ce ne sera que le juste retour des choses !

Puissent mes liens vous servir pour vos préparations!

 Pour tous:

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques ou commentaires !

Nathalie Cadot


Repost 0
Published by Mrs Cadot - dans accueil
commenter cet article